Le chant du nil romans policiers

Un super récit qu'on a du mal à laisser. Histoire très prenante basculant sur 2 périodes d'un chapitre à l'autre. Je m'attendais cependant à une fin plus originale. Tout le talent d'Ellory dans ce roman c'est de savoir t'immerger totalement dans le Texas et sa mentalité bien particulière! Tu sais quand le shérif mets ses pouces dans les passants de son jean, que son chapeau est bien bas sur son front, qu'il te regarde avec un air mauvais derrière ses lunettes de soleil, sans dire un seul mot.

Ou encore quand tu as dans la bouche le goût du bourbon ou de la bière et qu'une une musique country bat son plein. Tu vois un peu? Tu as limite envie de crier iiihhhaaaa sans raison. Enfin bref tu as l'image texane! Evan Riggs purge sa peine à vie dans une prison de Reeves pour avoir tué un huissier de justice.

Recherche par mots clés

Il n'a jamais connu sa fille Sarah alors quand son codétenu, Henry Quin, s'apprête à sortir, il lui fait promettre de la retrouver et de lui remettre une lettre. Henry tient parole et lorsqu'il se rend à Calvary au Texas il fait la connaissance de Carson, shérif et frère d'Evan. Mais Henry est très loin de se douter qu'en réveillant les fantômes du passé, il va déterrer bien des secrets que tous les habitants de Calvary Mais Henry est très loin de se douter qu'en réveillant les fantômes du passé, il va déterrer bien des secrets que tous les habitants de Calvary veulent à tout prix laisser bien enfouis.

Page : "le problème, ma petite, c'est qu'on sait rien. Ici c'est le West Texas. Les règles en vigueur chez les gens normaux, elles sont pas de mise chez nous. Même celles de l'Est Texas, elles s'appliquent pas. Va donc un peu voir du côté du plateau et des Davis Moutains, c'est pas l'espace qui manque pour enterrer deux, trois cadavres.

Le Chant de l'assassin

Le chant de l'assassin de J. R Ellory est incontestablement un roman noir par bien des aspects. Noirceur de la réalité sociale : les années 50, dans le West Texas, plus précisément à Calgary "un de ces endroits que Dieu a oubliés, ou carrément jugé irrécupérables".


  • Nos coordonnées;
  • la film lamiral.
  • des films suspense au caire pour a008.
  • les îles de lenfer courant.

Noirceur de l'univers carcéral que l'auteur évoque avec beaucoup de justesse et de réalisme, notamment au niveau de ses codes, ses rites, sa violence et des séquelles irréversibles qu'il laisse dans la psyché de ceux qui l'ont connu. Noirceur des destins aussi pour ceux qui cumulent la malchance d'être nés dans le West Texas et celle d'avoir été ou d'être incarcérés à la prison de Reeves. C'est ce double handicap qui pèse sur les deux principaux héros de cette histoire : Evan Riggs et Henry Quinn, presque "deux frères de sang" tant sont forts les liens qui se sont tissés entre eux ; si forts d'ailleurs que Evan, condamné à perpet, va confier à Henry qui doit sortir de prison, une lettre pour sa fille Sarah qu'il ne connaît pas et dont il charge Henry de retrouver la trace.

Commence alors un long road-movie jusqu'à Calgary où Henry retrouve le frère de Evan, Carson Riggs, le Commence alors un long road-movie jusqu'à Calgary où Henry retrouve le frère de Evan, Carson Riggs, le "méchant" de l'histoire. Si je suis un peu ironique c'est parce que j'ai trouvé qu'en dépit de certaines qualités, ce roman pêchait parfois par manque de complexité, notamment au niveau des personnages. Si ceux de Evan et Henry sont fort présents et attachants, en raison de leur trajectoire tragique alors qu'à leur naissance "les bonnes fées" s'étaient penchées sur leur berceau et qu'ils avaient tout pour réussir, le personnage de Carson n'a rien - du moins à mes yeux - qui permette à la fois de le détester tout en se disant en son for intérieur qu'il n'est pas aussi salaud qu'il y paraît!

Même bémol pour les dialogues, nombreux dans le roman. Ils sont tantôt criants de vérité, tantôt surfaits ou déficients au niveau de l'intensité dramatique dont ils sont porteurs. Enfin si certaines scènes sont très riches en émotions fortes, notamment celle où Evan retrouve sa compagne du moment, suicidée dans sa baignoire, d'autres manquent de panache, comme celles où Evan et Carson s'affrontent à propos de la femme qu'ils aiment tous les deux, Rebecca ou à propos du devenir de la ferme de leurs parents.

Toutes ces remarques expliquent la sévérité de ma note par rapport à celles bien plus généreuses attribuées au roman et dont je ne conteste pas le bien-fondé.

Simplement je pense que j'avais mis la barre trop haut ou que j'attendais autre chose que ce livre ne m'a pas donné. J'ai sans doute trop souvent pensé en le lisant à un roman de Steinbeck : A l'est d'Eden et bien sûr je me suis sentie nostalgique en pensant aux émotions fortes que j'avais ressenties à la lecture de celui-ci Crossroads Posté le 15 Octobre Po, po, po, le chant monstrueusement envoûtant que voilà.

Pas forcément des plus jouasses, on va pas s'mentir, mais d'une force d'attraction digne des plus emblématiques sirènes du port d'Alexandrie, Alexandra! Je sais, ça pique Le Chant de l'Assassin retrace la vie tumultueuse de la famille Riggs. Elle focalise plus particulièrement sur les deux frangins aussi fusionnels que l'eau et le feu.

Carson, impétueux, terre à terre, veille sur les bonnes âmes de Calvary en tant que shérif élu ad vitam aeternam. Entre eux deux, c'est silence radio.


  1. Identifiez-vous;
  2. on a retrouvé la 7ème compagnie! affiche.
  3. Le "Detective Novel" et l'influence de la pensée scientifique;
  4. L’auteur de la semaine : Agatha Christie.
  5. Menu de navigation;
  6. Liste de romans sur l'Égypte antique classés par auteur.
  7. film partie lhomme qui en savait trop... peu.
  8. Pas que les piles soient mortes. Juste leurs sentiments mutuels. Puis survient du diable vauvert un troisième larron, Henry Quinn, fraîchement débarqué à Calvary pour tenir une promesse faite à son co-détenu, Evan, comme de par hasard, véritable futur aimant à emmerdes digne des Balka d'Levallois. Un duel à distance entre deux frangins. Henry comme détonateur.

    Ellory fout le feu aux secrets les plus enfouis. Fait perdre, en un claquement de doigts, l'insigne de la ville la plus accueillante du Texas à cette poudrière qu'est désormais devenue Calvary. Un dawa magistralement scénarisé Un dawa magistralement scénarisé tout en retraçant parallèlement l'historique familial des Riggs et les contentieux qui finirent par les gangrener.

    Deux frangins querelleurs, une nouvelle voisine aussi belle que le jour. Trois s'avère toujours être un mauvais chiffre. Il fait ici office d'implosion familiale. J'ai lu quelques bouquins de R. Peu m'auront fasciné comme ce chant des sirènes. Une montée en puissance aussi implacable que funeste portée par une écriture toujours aussi attrayante.

    La Griffe Noire - Romans et Nouvelles : Large sélection de Romans, Livres | La Griffe Noire

    Rien à jeter, juste tendre l'oreille et se laisser porter par cette mélodie lugubre paradoxalement pourvoyeuse de bonheur kouasi absolu. Lire les avis suivants. Ne manquez aucune sortie de Sonatine Éditions. Abonnez-vous à notre newsletter et recevez nos actualités les plus noires! Une croisière un peu particulière puisqu'il est question de s'enfoncer dans les mers glacées du Nord et d'écouter craquer les icebergs tant qu'il y en a encore et chanter les baleines toujours tant qu'il y en a encore.

    Le tout est un bel hommage, un peu long et explicatif, comme chez les auteurs anciens. L'auteur modernise quelque peu la recette en injectant des données plus contemporaines comme les diatribes anti-immigrés et la sexualité de ses personnages un couple lesbien, une couguar richissime, une membre d'équipage particulièrement sexy.

    Didier Jung surprend surtout par sa description de l'expédition-croisière.

    Les Maîtres du mystère - Qui est le policier ? -

    Le voyage est éprouvant car il fait froid et le roulis provoque plus de nausées que de remarques admiratives, et les escales sont l'occasion de descriptions désenchantées. Comme chez Levi-Strauss, le contact avec les indigènes est l'objet d'un regard désillusionné, ne serait-ce que l'accostage sur une petite île où ne subsistent que quelques Russes, encore bloqués dans le monde soviétique, et qui ne s'animent qu'au passage des touristes qu'il convient de traire le plus possible. Du coup, les paysages, grandioses sont surtout évoqués pour leur capacité à glacer les os, et il faudrait avoir une oreille bien fine pour entendre ce fameux chant des baleines.

    Cet hommage aux grands classiques anciens et cette vision amère de l'un des derniers espaces sauvages même si le réchauffement climatique lui fait perdre beaucoup de son attrait ces derniers temps constituent les aspects forts d'une intrigue légèrement poussive, d'une écriture qui souffre de ses besoins explicatifs et de personnages engoncés dans leur manteau et ralentis par le froid. Le Chant des baleines. Il hausse les sourcils, feignant la stupéfaction. Son jeu d'acteur est digne d'une master class avec Ralph Fiennes. Enfin, si l'on considère Ralph Fiennes comme un acteur carrément merdique.