La bande à bonnot libéré

Le groupe se forme à Paris en , grâce à la rencontre de plusieurs militants et sympathisants anarchistes illégalistes. Adeptes de la reprise individuelle , ils prônent ainsi le vol des capitalistes, qui va de pair avec la redistribution des richesses.

L’opinion publique et la presse chauffées à blanc

Traqués par la police, qui perquisitionne et arrête des sympathisants anarchistes, Bonnot et ses complices continuent néanmoins leurs coups, en France et en Belgique. Acculée, la bande à Bonnot va alors tenter un coup de force.

La première fois qu’une voiture est utilisée pour un braquage

Mais si ce hold-up défraie la chronique, ce sera le dernier forfait du groupe. Ce dernier le sait, sa fin est proche. Alors Bonnot, bandit ou anarchiste? De Boris Vian à Jacques Brel — qui incarna au cinéma son complice Raymond Callemin — en passant par Joe Dassin et Parabellum , de nombreux artistes ont réhabilité à leur façon la bande à Bonnot.

La Bande à Bonnot | RFI SAVOIRS

Les têtes sont mises à prix. Après avoir volé une voiture sur la route de Melun et avoir blessé gravement ses passagers, ils se dirigent vers Chantilly et notamment la banque de la Société Générale. Garnier, Valet et Raymond-la-science entrent dans la banque revolver au poing. Le bilan est de deux morts et francs. Deux cents inspecteurs de police se mettent en campagne. La banque offre une prime de cent mille francs à qui permettra la capture des bandits. Pendant toute une semaine, les quotidiens donnent la priorité à ce fait divers, avec des pages entières de photos où se retrouvent pêle-mêle les morts, les blessés et les témoins.

Ma tête vaut cent mille francs, chacune des vôtres sept centimes et demi. Lors de son arrestation il avait deux brownings chargés. Il est blessé au bras. Il garde une allure raisonnable. Ne hâte pas le pas. Il arrive ainsi à Paris sans histoire.


  1. 7 ans personnage!
  2. Menu de navigation.
  3. film avis les contes des chrysanthèmes tardifs!

Nul ne doute de sa capture à plus ou moins longue échéance. La décision de le tuer rallie tous les suffrages.

LA BANDE À BONNOT

Jamais la police, encouragée par le gouvernement, ne pense un seul instant prendre vivant son gibier. Bonnot court toujours. Dubois qui était dans le garage leur tire dessus avant de se faire abattre.


  1. Les Dernières Diffusions.
  2. scandale à paris regarder streaming!
  3. récit un tandem de choc!
  4. la cible hurlante longueur film!
  5. BONNOT Jules (et sa bande) - Tombes sépultures dans les cimetières et autres lieux.
  6. caliméro et ses amis en ligne épisodes 6!

Bonnot se barricade et blesse un inspecteur. Le siège commence. La fusillade a réveillé toute la localité. Cinq cents hommes armés sont là disséminés dans les haies. Le maire de Choisy et le préfet Lépine arrivent. A neuf heures, arrivent successivement deux compagnies de la Garde républicaine.

Jules Bonnot

De toute la banlieue, de Paris on continue à affluer vers Choisy. Vingt mille spectateurs accourus en train, en fiacre, en auto ou à pieds. On demande également une mitrailleuse lourde. Un cordon de tirailleurs cerne maintenant la maison. Il y a maintenant près de trente mille personnes autour du pavillon. La fusillade ne connaît aucun répit.

Tous les assiégeants pensent jouer un rôle historique. Tous ces gens qui hurlent à la mort, pris individuellement, sont des pleutres et des lâches pour la plupart. Leur nombre leur donne un sentiment de puissance invincible. Cette foule est bourreau. Elle a accepté les yeux fermés les récits fantaisistes de la presse sur Bonnot. On décide de dynamiter le repaire. Bonnot se sait perdu. Le siège se fait plus pressant. Le pavillon est dynamité.. Des débris de pierres et de terre frappent Bonnot. Il se réfugie entre deux matelas.

Il saigne abondamment. Une nouvelle fois le pavillon est dynamité. Après avoir traversé la première pièce, ils débouchent dans la chambre. Bonnot est là. Il a encore la force de tirer trois coups. Les autres ripostent. Bonnot a été atteint de six balles. Il reste deux membres de la bande à Bonnot en liberté. Garnier et Valet sont toujours en cavale. Ils logent dans un pavillon de banlieue à Nogent-sur-Marne.

Pour éviter la mascarade de Choisy tout a été fixé et préparé dans le plus grand secret. Ce sera pire. Le pavillon est cerné et les inspecteurs de la sûreté entrent dans le jardin ou ils sont accueillis à coups de pistolets. Le siège le plus fou de toutes les annales de la criminalité va commencer. Pour tuer Garnier et Valet, il faudra neuf heures de fusillades nourries, des centaines de policiers, un bataillon de zouaves sur le pied de guerre.

Sans parler de plusieurs mitrailleuses lourdes mises en batteries. Durant la fusillade plusieurs inspecteurs de police sont touchés. Un nouveau bataillon de zouaves, soit trois cents hommes, arrive au pas de gymnastique. Ils sont salués par les ovations de la foule de plus en plus dense. La nuit est tombée maintenant. A minuit quarante mille personnes au moins se massent aux abords du pavillon.