Film première peur de rien

Couleur Couleur. Format audio -. Format de projection -. Netflix Abonnement. En VOD. À découvrir sur. Service proposé par.

Peur de rien – Festival International du Premier Film d'Annonay

Peur de rien DVD. Acteurs et actrices. Manal Issa. Vincent Lacoste. Paul Hamy. Damien Chapelle. Critiques Presse.

Critiques Spectateurs. Lire plus.

Avis sur Peur De Rien

Steph w. J'ai vu "peur de rien" en avant première sur Lille en compagnie de Danielle Arbid et de Vincent Lacoste. Pour qualifier ce film je dirai que c'est une perle tout simplement. La réalisatrice nous a dit : "Si demain, après demain, vous avez encore le film dans la tête, vous pouvez en parler". A mon petit niveau, j'ai un groupe d'amis cinéphile à qui je l'ai conseillé et ma maigre contribution sur allociné car j'ai vraiment adoré ce Voilà tout ce que Lina Manal Issa, révélation de ce film peut écrire en réponse à la professeure d'histoire de l'art qui vient de demander à ses élèves de faire la liste de ce qu'ils trouvent laid.

Nous sommes au début des années 90 à Paris sur les bancs d'une fac.


  • Synopsis et détails;
  • Menu de navigation;
  • 56 critiques spectateurs;
  • 06/12/2016;
  • Danielle Arbid : “‘Peur de rien’ est un hymne à la France”!

Lina est arrivée en France peu auparavant, venant de son Beyrouth natal où elle a laissé une famille avec qui elle s'entend mal. Une très belle surprise, contant avec réalisme et poésie l'arrivée d'une jeune Libanaise en France au début des années 90, la difficulté d'intégration et ses rêves de liberté.

Regarder ce film

Le film comporte toutefois quelques longueurs à mi-parcours et aurait mérité Le troisième, Rafaël Vincent Lacoste , est plus concret, il a les pieds sur terre. Je suis partie du principe que la France est une idée abstraite. Ce qui existe, ce sont les Français.


  • le rocher du diable film complet gratuit;
  • Peur de rien de Danielle Arbid () - UniFrance!
  • linconnu du nord-express film la revue;

Ce qui te fait aimer un endroit, ce sont les gens que tu y rencontres. Et puis, Peur de rien annonce un glissement dans ma filmographie. Elle a été importante. Pour moi, elle représente une certaine liberté de penser, une figure de la connaissance sans préjugé. Je me rappelle que tout le monde pensait que le changement de millénaire allait tout bouleverser. Je souhaitais que le film ait un style propre à cette époque.

Peur de rien

Il fallait notamment que la bande originale la reflète. Je disais aux producteurs que je ne voulais faire aucune concession sur la musique, car je souhaitais que le film soit très entraînant. F Communications : le label de Laurent Garnier a 25 ans, 10 pépites electro pour fêter ça. Idées cadeaux Noël : des disques classique et jazz pour des présents enchantants. Loi Sécurité globale : retour en images sur la manifestation massive à Paris. Entretien avec la réalisatrice, avant la sortie du film dans les salles, ce 10 février. De Danielle Arbid , on avait beaucoup aimé Dans les champs de bataille , chronique très personnelle et stylée sur la vie d'une jeune fille à Beyrouth, en temps de guerre.

Peur de rien - Bande-annonce

Entretemps, cette réalisatrice franco-libanaise a touché un peu à tout, voguant entre essai arty, documentaire expérimental et téléfilm, en aimant aussi se perdre Un homme perdu , avec Melvil Poupaud , largement inspiré de l'art extrême du photographe Antoine d'Agata. Demain sort Peur de rien , hommage déclaré à la France.

Un récit initiatique, à forte teneur autobiographique, autour de l'installation à Paris, au début des années 90, d'une jeune Libanaise de 18 ans. Peur de rien est sans doute votre film le plus facile d'accès. Vous avez pourtant eu du mal à le tourner…. Je l'ai fait avec peu d'argent, un million environ. En trente jours. Au départ, je pensais en effet que je ne rencontrerais pas tant de difficultés, que mon histoire était accessible à tous, d'autant plus avec Vincent Lacoste dans le casting.

En fait, j'ai essuyé une avalanche de refus du côté des chaînes de télé.

Peur de Rien : En avant-première

J'ai dû attendre trois ans. Je ne voulais pas passer à autre chose, je ne pouvais pas lâcher…. C'est un film qui certifie en quelque sorte mes vingt-cinq ans en France, mon attachement à ce pays, mon vécu ici. Je voulais m'identifier à quelque chose que je ne reconnaissais nulle part, dans les films sur l'immigration. Après Beyrouth hôtel , un téléfilm qui m'a un peu échappé, je tenais à revenir à quelque chose de personnel et de sincère.

Oui même s'il y a une part de réécriture. J'ai voulu montrer les choses de manière résolument optimiste. C'est étrange, comme réaction. Malgré toutes les catastrophes dans le monde, les gens en redemandent! Je lui ai expliqué que mon point de vue avait justement été de vouloir raconter des moments heureux. De faire en sorte que le sourire de Jean-Marc, le premier amant de mon héroïne, efface toutes les chambres de bonnes sordides. Cet optimisme, c'était justement le point d'achoppement avec les sources de financement.

Tout le monde escomptait un film plus sombre, n'acceptait pas qu'une Arabe libanaise puisse vivre des choses aussi légères. On m'a même proposé d'en faire une Syrienne! Personne ne voulait comprendre le sujet. Pour moi, c'était clair que c'était un hymne à la France.